Conférence Apple - Episode 2 - Maps

image

Je réfléchissais à la possibilité de hiérarchiser les annonces faites par Apple. Lesquelles sont les plus importantes ? Au final, il est très difficile de se prononcer. Les évolutions d’Apple touchent à de multiples domaines et beaucoup, chacune dans leur genre, peuvent parfois être considérées comme fondamentales. 

Mais Apple a annoncé une nouvelle application de cartographie: Maps. Et même si ce n’est pas l’annonce la plus importante, c’est peut-être la plus lourde de conséquence : Apple risque de s’imposer en tant que leader sur un tout nouveau marché, tuer la concurrence et renvoyer un mastodonte comme Google dans son bac à sable. D’ici à deux ans, en effet il sera fort à parier que vous ne verrez plus de boitiers TomTom, Garmin, Navigon et autres Coyote en magasin. 

Rappel sur la situation courante. 
 
Aujourd’hui, l’application Maps présente sur les iPhones et Ipads est l’application Google Maps. Et d’ailleurs elle est très bonne. On l’utilise pour se repérer grâce au GPS, chercher des points d’intérêts et calculer un itinéraire entre deux endroits. Les itinéraires, et c’est très important, sont multi-modaux : voiture, transport en commun ou à pied. L’application est excellente mais a peu évolué ces derniers mois. Et elle souffre d’une grande faiblesse : pas de guidage GPS ! 

Apple est reparti de zéro.
 
Apple amène aujourd’hui une nouvelle application, faite par Apple entièrement. C’est le résultat de l’acquisition de plusieurs entreprises ces dernières années dans le domaine de la cartographie et du rendu sur plan. C’est également le résultat d’une armée d’avion qui ont quadrillé et photographié les villes. Oui Apple a tout refait from scratch, afin d’être totalement indépendant. Alors, qu’est-ce qu’elle a dans le ventre cette App ? 

1. Un Design caractéristique d’Apple. 
 
Scott Forstall, Vice-Président en charge d’iOS n’a eu que ce mot à la bouche pendant la présentation: “beautiful”. Et alors que Google Maps est déjà agráble à l’oeil, Maps d’Apple vient mettre la barre encore un peu plus haut: C’est épuré, sobre, clair, simplifié au maximum… Bref du Apple. A voir ci-dessous quelques écrans comparatifs que je me permets de piquer à Gizmodo (Google à gauche, Apple à droite):

image

image

image

Bien sur, les goûts et les couleurs, c’est fonction de chacun mais il est fort à parier que beaucoup vont apprécier le changement, moi le premier. Et la force de bons graphismes est qu’ensuite ils rendent tout retour en arrière difficile. Une fois que nous serons habitués au rendu d’Apple, utiliser Google Maps sera frustrant. 

Au niveau fonctionnel, Apple dépasse Google, on peut en effet faire pivoter la map tandis que les graphismes vectoriels donnent un rendu beaucoup plus fluide que les vignettes gigognes de Google Maps. La visualisation des batiments 3D n’a même pas ralenti l’application. C’est impressionnant mais ça demande de la puissance: Maps ne sera 100% fonctionnel que sur les iPhones 4S et plus récents, et iPads 3 et plus récents. 

2. La recherche locale.

image

Apple vient encore améliorer ce que l’on a dans l’application actuelle. Aujourd’hui, je recherche un nom de restaurant: J’obtiens un point sur la map avec l’accès à une fiche qui me donne adresse, numéro de téléphone et site web… Mais il n’y a pas d’information sociale. Ce sera maintenant le cas avec l’application d’Apple puisque dans l’application elle même, dans la fiche du point d’intérêt, vous pourrez accéder aux infos de Yelp (évalutation des clients, photos etc.). Yelp mais pas seulement puisque d’autres sources d’informations sont également utilisées. En effet, Yelp c’est bien, mais c’est pas parfait. La liste des partenaires n’est pas publiée (il ne faut pas se leurrer Yelp a payé pour être mis en avant lors de la présentation) mais des infos commencent à filtrer et on parle d’une quinzaine de sources d’informations différentes pour le moment. 

3. La fonction qui tue: Navigation

image

En voiture, mon GPS c’est mon iPhone ou mon iPad. Et même si je pouvais définir un itinéraire, impossible d’avoir la navigation étape par étape et la fameuse voix du GPS: “Dans 300m, tournez à droite”. Maintenant que Siri est arrivé et que les iPhones et iPads ont appris à parler, la fonctionnalité est arrivée. Rien de spécial au niveau du fonctionnel, c’est simple, clair et conforme à ce que l’on attend. On peut maintenant ranger définitivement au placard nos GPS TomTom ou Garmin. 

Apple fournit également des information de trafic en temps réel, ainsi que les alertes accidents en utilisant des sources externes comme TomTom. Surtout Apple enfonce la porte en lançant son propre système basé sur des relevés d’informations anonymes sur tous les iPhones. C’est “sur-puissant” et non vous n’aurez pas le choix. Si votre iPhone à la nouvelle application, vous enverrez des données qui permettront à Apple d’alimenter son propre service d’info-trafic en regardant par exemple, la vitesse moyenne à laquelle vous vous déplacez. Apple va donc se trouver avec un vrai système de mesure en temps réel déployé à grande échelle ce qui donnera au service une précision bien meilleure que les informations statistiques sur lesquelles se basent beaucoup de services équivalents. 

A ceux qui s’inquiètent d’être espionnés, la donnée est anonyme, on saura juste qu’a tel endroit, la vitesse est d’environ tant. Sans rentrer dans les explications, si la donnée est anonyme, dans la plupart des états/provinces d’Amérique du Nord, alors la donnée n’est pas une donnée personnelle avec les protections spécifiques qui vont avec. En Europe, c’est assez hétérogène. En France la CNIL pourrait s’alarmer mais n’ira pas plus loin que les mots. 

Personnellement, pour baigner la dedans quotidiennement, je dirais que l’agrégation d’informations massives et anonymes est le seul moyen de mesure fiable pour modéliser plein de choses en temps réel dans nos sociétés. Pour l’instant on ne voit que le fait d’avoir de façon personnelle l’info-trafic sur notre téléphone. Mais imaginons que cette information soit mise à disposition d’une grande agglomération : Les pouvoirs publics ont un outil de rendu en temps réel de la fluidité des routes et un levier pour adapter par exemple l’offre de transport en commun. L’avenir de la mobilité se trouve là et donc il va falloir s’habituer à être un élément d’une société… sociale. 

4. La fonction que tue 2 - Flyover

image 

La navigation était la fonctionnalité critique qui manquait pour mettre un sacré coup de pression à Google. Mais il manquait celle qui allait faire baver tout le monde. La petite surprise du chef sortie de nul part. Alors que le public sifflait et applaudissait déjà pendant que Scott montrait le rendu 3D en mode carte des batiments, le passage en mode 3D “Photo-réaliste” a bluffé tout le monde. Il sera possible de se balader en mode “volant” dans les villes avec un rendu photo-réaliste. StreetView fait figure d’ancêtre. Mais. 

Mais la démo a été très simpliste et alors qu’un StreetView est super utile, Flyover fait un peu office de gadget… tout dépendra de sa capacité de zoom. Si nous sommes en mesure de zoomer dans les rues et se déplacer en mode continu là oú StreetView avance de photo en photo espacées de plusieurs mètres, Flyover vient de mettre Google Maps K.O. pour de très nombreux mois. Mais je n’ai pas vu cette possibilité. Je vous invite à profiter de la vidéo à la fin de l’article pour vous rendre compte de la fonctionnalité (2min40). 

Un coup de tonnerre pour la concurrence.
Google vient d’être débarqué complètement de la plateforme Apple. Ce n’est pas une surprise, Apple et Google sont officiellement en guerre pour la maîtrise de l’écosystème. Google Maps est excellent, mais Google Maps va prendre un coup de vieux à la rentrée lors du lancement d’iOS. Seule consolation, Apple n’a pas de StreetView, mais honnêtement, si Flyover permet de zoomer au niveau de la rue, Google sera classé comme dépassé. L’action Google a d’ailleurs immédiatement réagi en perdant 5% sur le moment. 

C’est également la mort d’un secteur: Est-il possible pour les GPS autonomes de survivre à ça ? Qui va encore acheter un boitier TomTom ou Garmin ? Personne et c’est une bonne chose, une étape supplémentaire de convergence technologique qui s’effectue sous nos yeux. Ne resteront que les produits de niche comme des GPS pour les livreurs qui ont en plus des fonction de missions pour aller aux différentes adresses. Mais le GPS personnel devrait mourir au cours des prochains mois. Il est d’ailleurs intéressant de voir que TomTom est le fournisseur de données d’Apple, il semblerait qu’ils aient compris l’affaire: Vite abandonner le matériel devant l’impossibilité de combattre les smartphones et fournir les Apple et Google de ce monde. Cela dit, pour un survivant, il y aura de nombreux morts. 

La présentation de Maps en vidéo.

Conférence Apple - Episode 1 - Téléphone

image

C’est surprenant quand on y repense. Alors que tout bouge très vite dans le monde d’Apple, l’application téléphone, elle, n’a pas bougé depuis 2007. 5 ans. Une éternité dans le monde des nouvelles technologies. 2012, iOS6, ça va enfin changer ! Toute de suite les détails: 

De nouvelles façons de gérer un appel.

image
 

Fini le “répondre” comme unique option quand on reçoit un appel. Nous pourrons enfin faire de nouvelles choses. Comme renvoyer un message sans décrocher. Idéal pour les moments ou l’on ne peut pas parler comme en réunion ou cinéma. “Je te rappelle plus tard”, “je suis en route” - très bon pour le métro par exemple, ou encore “qu’est ce qu’il se passe?” pour rediriger la conversation par message de manière silencieuse. Simple, pratique et enfin implémenté. 

image

La deuxième nouveauté est de pouvoir se créer des rappels. Exemple personnel avec ma mère en France et moi au Canada, on s’appelle régulièrement lors de mes pauses du midi quand il n’est pas encore trop tard en Europe. Si elle essaye de m’appeler mais que je suis encore au bureau, je refuse l’appel en spécifiant “Fais moi un rappel lorsque je quitte le bureau”. Mon iPhone détecte grâce au GPS lorsque je quitte ma tour et je reçois une notification… Je peux donc rappeler et éviter un incident diplomatique. Cela peut certes sembler un peu surfait, d’autant plus que je suis le premier à ne pas utiliser les rappels et autres to-do list. Cela dit, au niveau de l’utilisation globale de ces fonctionnalités, c’est utilisé et cela sera donc apprécié par certains utilisateurs. 

image

Une nouvelle griffure aux opérateurs…
 
D’un point de conceptuel, ces fonctionnalités viennent s’aligner avec le double appel ou encore le renvoi d’appel qui sont des choses proposées et vendues par les opérateurs. Ils n’ont maintenant plus de possibilité d’évoluer vers cet espace, Apple a poussé la frontière un peu plus loin. Mais le gros coup, qui était attendu après des rumeurs de longue date arrive juste après. 

… Suivi d’un premier coup de canon.

image
Facetime peut maintenant être utilisé avec la 3G. Facetime, c’est l’application qui permet de faire des appels vidéos entre possesseurs de iDevices. À la demande des opérateurs mobiles, cette fonctionnalité était restreinte au Wi-Fi. En effet, il ne fallait pas venir concurrencer les forfaits voix, les précieuses minutes que l’on utilise pour nos appels. Apple lance un étrange paradoxe: Faire un appel vidéo Facetime entre Montréal et vancouver ne me coûte rien (si ce n’est la data utilisée) alors que faire un appel simple me coute une fortune en payant les frais d’appel longue distance. Le discours hypocrite des opérateurs qu’ils tiennent depuis des années est au moins maintenant concrètement démenti. On peut maintenant espérer voir lancer … iCall ? La possibilité de s’appeler de manière illimitée et gratuite entre les possesseurs d’iPhones ? Ils doivent y penser c’est sur mais ici la politique prend le dessus.

Des relations ambigues avec les opérateurs
 
Je t’aime moi non plus. C’est comme ça que l’on pourrait caractériser les relations entre les opérateurs et Apple. Elles ont même tendance à empirer ces derniers mois, AT&T et Verizon menaçant de mettre en avant les produits Android. En arrière boutique, les tractations sur les droits de distribution des produits Apple: les opérateurs payent pour être les premiers ou les seuls à vendre les iPhones ou iPads. Mais ils voient aussi la consommation de data augmenter sans cesse, la consommation de SMS s’écrouler avec le lancement de services comme iMessage, Skype Mobile ou WhatsApp. Et dans tout ça ils voient l’argent leur échapper. Et quand on est une des 10 entreprises les plus profitables du monde comme AT&T (mais les réseaux saturent et il n’y a pas d’argent pour le développer il parait), ne pas faire d’argent est juste inacceptable. 

Apple ne peut cependant pas faire ce qu’il veut, comme lancer un service type iCall, en faisant des appels gratuits entre iPhone comme on fait des iMessages aujourd’hui. En effet Apple n’est pas encore assez puissant pour se dresser face à un AT&T, et encore moins pour se dresser face à une fronde AT&T, Verizon, T-Mobile, Orange ou NTT. On peut néanmoins espérer que ça va bouger. Apple ne laissera pas des Skype, Viber, Gtalk occuper l’espace trop longtemps. L’émergence des opérateurs virtuels comme Virgin Mobile peut aussi changer la donne. Ils ont en effet la capacité de jouer un double jeu: caresser un AT&T dans le sens du poil et servir de canal ouvert pour la data d’Apple. 

Conférence Apple - Episode 0

image

Hier à démarré la WWDC d’Apple, la World Wide Developer Conference qui est la grand-messe des développeurs d’Apple. Des milliers de participants, des dizaines d’ateliers de formation et surtout un des deux keynote annuels du top management d’Apple. 

Le keynote du mois de mai/juin se veut plus orienté sur les innovations logicielles que sur le matériel, chasse gardée de la keynote de septembre/octobre. Bref il ne fallait pas attendre d’iPhone 5 ou de iTV. Bien sur il y a l’exception à la règle, Apple ayant annoncé son nouveau vaisseau amiral des ordinateurs portables avec le nouveau MacBook Pro “Rétina”. La cadence est infernale pour la concurrence: Alors que ceux-ci commençaient à peine à sortir des modèles capables de titiller le MacBook Air dans la tranche des $1000-$1500, les voilà condamnés à repartir en campagne pour sauver leurs parts de marché dans le haut de gamme ($2000-$3000).

Aussi, Apple a annoncé une nouvelle version d’iOS, la 6e, qui devrait arriver à l’automne, probablement couplée à l’iPhone 5. Le rythme est aussi très rapide voire même contestable. Chez les utilisateurs non-techniques, certains n’ont migré sur iOS 5 que très récemment et beaucoup de gens n’ont pas encore une maîtrise complète de fonctionnalités comme iMessage. Venir remettre une plâtrée par dessus après l’été, c’est vraiment rapide… Mais c’est rassurant pour ceux qui s’inquiétaient du penchant trop “grand public” que pouvait prendre Apple: Le produit et le Power User passent encore avant tout. 

iOS6 amène une foule de nouvelles fonctionnalités que je vais essayer de présenter et expliquer dans différents articles. Certaines sont mineures techniquement, mais majeures dans l’évolution du rapport que l’on a avec la technologie en général et notre téléphone en particulier. 

Au passage, iOS6 va amener des nouvelles Apps, comme Passbook, un équivalent de GoogleWallet qui permet de stocker de manière électronique toutes les cartes que l’on peut avoir dans son portefeuille. De par l’ouverture de cette application à des tiers, Visa et Mastercard ne sont plus qu’à deux étapes d’un moyen de paiement électronique… généralisé.  Et plein d’autres choses, comme la mise à jour de l’application Téléphone, la révolution de Maps. Bref c’est dense.

C’est parti pour une série d’article ! L’Épisode 1 va être dédié à l’application Téléphone. L’évolution peut sembler mineure, mais en arrière, les conséquences sont fondamentales, Apple met un deuxième orteil là oú jamais aucun constructeur n’a pu se permettre d’aller: sur le territoire des opérateurs mobiles. 

Disrupting Cell Carriers ?!

I read a very interesting Tech Cruch article last month and I wanted to react as this is part of my daily stuff : How to get cheap data from cell carriers ? Hemant Taneja asks the good questions and there are actually a lot of answers we can talk about.

Carriers are not part of the mobile world.
It may sound crazy but so true. They enabled the wireless world but they are not into it. They don’t understand it. AT&T’s history is the symbol of this. Did they invent the mobile phone ? Motorola did. Did they invent the smartphone ? IBM did. Did they invent the app-based phone ? Apple did. 

Does that make AT&T a failure ? Oh god no. AT&T is the most powerful carrier in the world. Don’t be impressed by the number of Mobile China subscribers (650 Millions) or Vodaphone (440 Millions), when we talk about profits, AT&T is the reference : $19Billion in 2011. Far away from the second one, Vodaphone, with $12 Billion. This is the incredible paradox of the mobile world : The biggest players are the ones who do nothing for it. 

Plumbers and Retailers.
Cell Carrier. I like this term, which is more meaningful than other synonyms like Mobile Operator. Cell Carriers carry. Nothing more. Even if all the carriers keep talking about value added services, smartphones, M2M, they are just talking and doing politics. What they do is setting up antennas (Plumbers) and managing sales channels, shops, to sell devices and subscription plans (Retailers). And they do it better than anyone else. Don’t talk about data, applications, they don’t care. They have a 4G network on one hand, a phone to show to customers on the other hand. They bundle it together and they sell it. It works and Carriers have indecent margins. AT&T is the 7th most profitable company in the world, behind mainly energy companies. Why would they change ?

ARPU is the rule.  
Main cell carriers are former public companies. By definition they are big, deeply attached to power, control, politics and scared of any kind of risks. Now they have to deal with the stock exchange which is obviously loving the kind of revenues and profits from these companies. For shareholders and the financial world, there is one indicator to compare carriers between them, the ARPU, Average Revenue Per User. This is how the companies are driven : “You have to increase the ARPU by 5%”. Yes so many alternatives could exist with innovative pricing models and products from the cell carriers… But the only thing that’s expected from them is how to make customers pay $50/month instead of $45/month.

By the way, for people interested in Machine-to-Machine, -ie- making objects around us connected to Internet and communicating, this is one of the main reasons this market is not taking off, although everyone, including the cell carriers themselves, say it should be the next revolution. The problem is an object is not going to pay $40/month. To wake up this market, we are talking about rates around $1, $2 … It would ruin the ARPU. It’s the last thing wanted by a cell carrier.

Dinosaurs.
So OK, we can see it wouldn’t be cell carriers main interest to change their current models. But they are not stupid, they could add new models to make more money. The thing is that they are in a technological dead-end. MNOs (Mobile Network Operators, the term mainly used worldwide) are using an obselete backend. They remain plumbers because they can’t see, they can’t manage what’s happening in their pipes. The only things that exist from their perspective is voice in minutes, SMS in a number, and data in bytes. They can’t make value from added services or apps because they can’t see it. And they can’t evolve because of the obselete technologies used in their backend. Months to define a feature request, months to analyse a feature request, months to implement a feature request, months to test it, months to release it. That’s it. But they are aware they are missing something : they do think they should get a pie share from the data usage explosion and App Stores amazing profits. Nevertheless they currently have no tools to leverage on this so they try to fight back by complaining about the incredible costs of deploying a new network and adapting bandwith (which is comical when we see the profits of these companies). 

Is the game over ?
 
Will things stay the way they are ? I don’t think so for two reasons : Some players are going to break the plumbering. And retail ? Retail and subscription plans will turn obselete. 

How can we disrupt the cell carriers ? By cutting plumber’s legs. 
AT&T agrees with me: CEO Randall Stephenson only regrets to have sold unlimited plans. He could have sold more expansive plans for biggest users and increase ARPU. Carriers have 3 legs : Voice, SMS, Data. And Apple launched their iMessage system which allows to send SMS without using carriers’ SMS, only a block of data which costs almost nothing and Randall says himself that this cut in his revenue stream prevents him from sleeping at night. The game has changed and MNOs have to rethink the way of texting. Rogers in Canada now offers an option (around $15/month) to have a unified messaging system we can use on the phone and the computer. It’s too expansive, it’s useless compared to iMessage but it’s changing: the SMS becomes data. 

What if Apple added VOIP in the iPhone call App ? It would be a great feature for the customer, but it would kill the voice plans for MNOs. I’m not sure Apple wants to do that, because carriers could just stop selling iPhones and Apple is not ready for that. But it could change. 

How can we disrupt the cell carriers ? By switching retail channels.
 
The telecommunication markets is going to deeply change in the coming years. Carriers never had to face competition both in Europe and North America. Last years, major MNOs acquired a lot of subsidiaries in different countries. Vodaphone (UK), Orange (France) T-Mobile (Germany) Telephonica (Spain) have now spread in different countries and continents and they are going to start international plans only using their native networks. What does that mean ? It means a US resident could buy a Vodaphone English-based plan to use it with no additional fee on the Verizon network. The war is coming and there will be blood. Newer networks are optimized for data, and carriers need to sell data. It’s going to enable the rise of new players and I wish I was one of them. As a new layer, with top-notch technological backends I’ll be able to offer innovative plans and pricing models while MNOs will be fighting to make me use their own networks. Carriers would be pushed back to their core job : Plumbering, setting up wireless networks, improving their costs to sell cheaper data to compete in a more globalized world of telecommunications. 

Plumbers yes, retailers no.
 
I think this is the most important thing and I never heard about it. Carriers will stop selling phones and plans. It’s obselete, this is not what customers want and this is the final hit to say how we can disrupt cell carriers: Global Connectivity. I don’t know how long it’s going to take. But this will definitely happen. Our phones will be connected. Or not. We won’t be aware of the network we are using. We won’t have a phone subscription anymore. We will switch on the phone, the tablet and we will just have an “online” icon. You won’t know if you’re using Wi-Fi, 2G, 3G, 4G, 5G or whatever because you don’t care. The only you need to know is if you’re able to communicate or not. 

This is not science-fiction, I have prototypes of that on my desk. I have a business plan for that. (I do have tens of ideas to start a company I should really make the step one day ;-) )

This is how it will work : You’ll go the Apple webshop, on Apple store, you’ll buy your iPhone 6, switch it on and it will “just work”. You could be in the USA, Canada, France or Greece you’ll be connected. The network name on the iPhone ? It could be “Apple” or simply nothing. Your network ID will be remoteled updated so you can switch from a network to another in a transparent way. Apple, or the Apple’s supplier, could even start a data stock exchange. On the monday, in the US, AT&T offers ¢1/MB and all the iPhones in the USA are using AT&T. Oh ! the next day, T-Mobile offers ¢0.8/MB and by clicking on one button iPhones will start using the T-Mobile network. This will allow the rise of data-centric offers and products. 

New Pricing Models
 
In this world, if you don’t use your phone, it costs nothing. It’s only pay-per-use, the subscription is dead. So, what would you buy at the Apple store ? Just your phone. Once home, you switch on your phone. You start the Phone App for the first time, it’s going to ask you if you wan’t to load some credits or if you want to call and then get a monthly bill with know rates or if you want to subscribe to a recurrent plan with worldwide unlimited calls for example. Just like Skype. Then you launch iMessage. You’ll unblock simple texting for $1/month and rich texting (with photos and videos for $2/month. And the same for all your apps that should offer you a pay-per-use or a recurrent fee to use them. 

Finally, you’ll pay for what you use. You only want an iphone for texting ? You can have it and it will costs you $1/month (if you’ve paid already of course). Apple will pay carriers through wholesale. App developpers will see their margin reduced if they don’t optimize data usage. 

I’m really very excited to get there. I’m even more excited as I know all of this is possible today. But it will require to create new players on the market, to survive carriers playing godfathers but I’ve read once : “I know only one thing for sure: At the end, progress always wins.”
It could take a few centuries, but it should happen anyways ;-) 

[FR] Convergence numérique ?

Dans un de mes derniers articles, je revenais sur les lunettes annoncées par Google. Je terminais notamment avec la vidéo de Corning, le fournisseur d’Apple qui avait lui aussi publié en image sa vision du futur. Au final, il était un peu injuste de limiter le futur à ses deux acteurs.

Mais d’abord, c’est quoi la convergence ?
La convergence, c’est dire que petit à petit, les appareils électroniques vont tous utiliser les mêmes systèmes, les mêmes systèmes d’exploitations, les mêmes applications. Aujourd’hui iOS, le système d’Apple tourne aussi bien sur l’iPod, l’iPhone, l’Apple TV… et plus ou moins sur les Macs à l’été prochain avant surement de tourner pleinement dans la prochaine mise à jour. Et c’est aller plus loin en disant que demain, peut-être que nos voitures, nos frigos tourneront aussi sous iOS et nous installerons nos Apps sur notre frigo comme on le fait aujourd’hui sur l’iPhone. Alors qui sur le marché ? Une chose est sure, la puissance de développement nécessaire restreint pas mal les choses … !  

En effet, comme je dis souvent, nous devrions voir le marché du mobile et du connecté s’établir avec 4 ou 5 acteurs majeurs : Apple, Google mais aussi Microsoft, Samsung et RIM. Ces organisations ont en commun la possibilité de proposer une expérience utilisateur complètement intégrée, avec leurs propres appareils, leurs propres systèmes d’exploitation et applications. Bien sur, ce n’est pas encore comme ça aujourd’hui, mais ça se met doucement en place.

Google
Pour Google, comme pour Microsoft,  il manque l’aspect matériel: Les sorties des Google Nexus comme galop d’essai, le rachat de Motorola montre cependant que ça va changer. Les travaux sur les lunettes connectées consacrent ce thème. Ils ont l’OS et une bonne bibliothèque d’Apps avec Androïd. 

Microsoft
Du coté de Microsoft, le rapprochement avec Nokia ne demande qu’à se développer pour rattraper le retard sur le matériel (après des essais comme le Zune ou la XBox). On pourrait imaginer, avec les difficultés actuelles des anciennes pépites scandinaves (Ericsson, Nokia) , qu’une fois le prix intéressant, que Microsoft rachète purement et simplement Nokia. 

Samsung
Samsung est dans la problématique inverse. Ils possèdent une très large gamme d’appareils : Téléphones, tablettes, TVs, électroménager, audio etc. Problème, pas de système d’exploitation homogène sur tout ça et tout l’aspect Internet/Nuage pour développer l’expérience utilisateur et les Apps. Je pense que la relation à long terme avec Google et Android (actuellement sur les téléphones et tablettes) est vouée à l’échec, comme Google devrait vouloir s’aligner sur Apple en maîtrisant totalement à la fois le matériel et le logiciel… et donc restreindre Android (ou le rendre très couteux). Du coté de Samsung, c’est pas la culture asiatique d’être fondamentalement dépendant de quelqu’un d’autre. Le fait que les dernières générations de Smart TV n’embarquent pas Androïd semble aller dans ce sens : Samsung va mettre une armée de petite main au turbin 20H par jour et sortira son Samsung OS pour avoir son eco-système global. On pourrait voir émerger un concurrent très sérieux pour Apple, qui pourrait compenser une faiblesse logicielle par un nombre bien plus importants d’appareils compatibles. 

RIM
RIM est dans le syndrome PME : Ils ont la bonne approche, avec à la fois le matériel et le logiciel, mais ils font les deux mal. Plus avec leurs difficultés éventuelles, démultiplier les appareils disponibles et les fonctionnalités/Apps disponibles sur leur plateforme est vraiment un -ÉNORME- challenge. Pour couronner le tout, au moment ou ils devraient investir le plus et grossir, ils se retrouvent à devoir tailler dans leurs effectifs et se serrer la ceinture. La survie de RIM se fera de toute façon dans la douleur, reste à voir s’ils passeront le cap à moins de juste occuper un marché ultra de niche des téléphones à clavier. 

Les autres
On assiste, et cela va être de plus en plus le cas avec la convergence des différentes technologies, à un véritable nettoyage d’anciens mastodontes du secteur. L’un des plus gros perdants est notamment Sony: Bien qu’il soit plutot bien positionné sur l’aspect online, notamment en jeux vidéos (SOE) et en musique (majors inside) et sur les TV qui reste une chasse gardée de qualité (Bravia), Sony a complètement laché au niveau matériel en téléphonie et tablettes. Même la dernière PSP Vita ne casse pas 3 pattes à un canard et ils se retrouvent maintenant à sauver les meubles pour éviter la banqueroute…. Alors qu’il faudrait absorber Sony-Ericsson. LG doit également lutter, peut-il se résoudre à juste devenir le fournisseur d’écran du prochain iPhone 5 ? Bien que positionné au niveau des TVs et des objets de la maison, LG est décroché au niveau de la mobilité (téléphones/tablettes). Enfin, n’oublions pas l’émergence possible d’un acteur de la convergence qui ne viendrait pas du monde du logiciel. La convergence va rendre connecté les autos, l’électroménager, tous les appareils électriques… Je pense que l’on devrait des acteurs comme General Electric se positionner fortement dans un avenir plus ou moins proche, en convergeant à partir du secteur industriel. 

Les visions du futur
Ci-dessous, je vous laisse comparer les différents visions des conmstructeurs qui ont tous sorti une vidéo dédiée. Dans tous les cas, on remarque la démultiplication des appareils connectés, l’utilisation de toute surface plane (tables, portes) comme surface d’affichage, activées par la présence de l’objet central qui reste le téléphone ou la tablette. Au niveau du style, tout est également plus ou moins semblable, tout est très épuré, les tablettes et téléphones n’ont plus de cadre voire deviennent totalement transparent (là on tombe dans le délire de designers, les puces transparentes ce n’est pas pour demain ;-)).

Je suis également surpris par la très grande présence de la voix qui devrait donc prendre de plus en plus d’importance dans les intéractions avec nos objets. Il est vrai que la sortie récente de Siri fait apparaitre comme préhistorique les commandes vocales que l’on pouvait avoir sur nos vieux téléphones ou dans les voitures. 

Alors, qui vous emballe le plus ? ;-) 

[FR] Stamped

image

Jolie découverte aujourd’hui avec l’application Stamped. Disponible sur tous les iPhones de ce monde. En deux mots, l’application permet de recommander des lieux, restaurants, cafés, clubs et autres endroits comme le font déjà de très nombreux sites d’avis, comme Yelp et autres Ciao. Mais.

Je n’aime pas vraiment les sites d’avis.

  1. Lorsque je les parcours, la concentration des “haters” (de l’anglais -hate-, détester), ceux qui viennent se défouler après une mauvaise expérience plus ou moins justifiée me rebute. 
  2. Les sites d’avis rentrant dans les stratégies marketing des marques, on peut compter sur les opposés des aigris de la vie qui viennent valoriser leur entreprise ou leur client. 
  3. Je ne suis pas de l’avis général. Un boui-boui caché, mal décoré, avec de la bouffe moyenne mais une équipe géniale pourra me faire vivre une bien meilleure expérience qu’un restaurant mieux évalué. Mon premier resto tamponné sera d’ailleurs l’Odaki, sujet à controverse parmi mes amis. Mais qu’importe le service ou le 2$ en plus par rapport à ses concurrents, le soupir d’aise à la première bouchée suffit. Bref tout ça pour dire qu’on attend pas la même chose d’un restaurant en fonction du moment, de l’endroit, des gens avec nous, de notre humeur etc. 

Depuis que j’ai bougé au Québec, je suis agréablement surpris de l’importance accordée à la nourriture. En plus d’une gastronomie en éveil et en progrès accéléré, les gens montrent un véritable intérêt et j’ai donc pas loin d’une dizaine d’amis tenant des blogs dédiés à leurs découvertes en termes de plats, restaurants etc.

Petit problème, à la fin il y a trop d’idées et les notes ou évaluations données ne répondent pas à la vraie question que je me pose : “Est-ce que l’endroit sort vraiment du lot pour que j’y aille dans une heure ?”. 

C’est là que Stamped débarque. Développé par des anciens de chez Google, il permet de prendre notre courage à deux mains: Tamponner l’endroit comme endroit à alller absolument ou pas. Pas de 4 ou 5 étoiles, juste le tampon avec notre nom, pour faire ressortir les meilleurs des meilleurs !

Et là ou c’est bien, c’est que c’est basé uniquement sur les contacts que l’on peut ajouter (les amis Facebooks principalement, mais pourquoi pas aussi nos contacts de Twitter, Linkedin et autres). On peut donc faire le lien avec la connaissance que l’on a des gens. Oui cette amie a le même gout que vous pour la bouffe. En revanche, pour trouver un dancefloor, on se basera plutôt sur l’autre ami qui ne connait pas la couleur du soleil ;-) 

Bref à essayer, c’est gratuit, je tamponne, et j’ai besoin de vos avis ;-)

[EN] Apple et FB Terrified by Google glasses? Please.

My dear friend Rom Ty is not only famous for hosting the best parties in town, his sharing rate of interesting articles is not very bad too. Yesterday he linked an article from Josh Constine on HBR about the Google glasses, stating that “Apple and Facebook Should Be Terrified Of Google-Tinted Glasses”

The title was dramatic. The content was not and made me think that to avoid global misunderstanding, it could be interesting to make a kind of wake up call.

Google Glasses do NOT exist … Today.

"It could be a year before Google eyewear reaches stores […]  Google today announced it is beginning public tests of augmented reality glasses with the codename Project Glass.” 

We absolutely have no clues about a potential release date, so don’t even think we could have these glasses in  year or so. Google never said they were starting public testing of such glasses. They don’t even have them. Plus, the amazing video we can see is a -fake-. I mean they used special FX to show how this kind of technology could be used. It was not real. 

Google actually announced that they were working on such a project. They built some designs. On the picture below, we can see that no lenses are mounted. We are talking about potential designs and nothing more. 

image

For everyone reading this, even if you are not Tech specialists, we all have to be aware that what we are told can be unverified information and lies. The media coverage of this was extremely bad. Some news channels announcing these googles working, waiting for them to review to their audience. News Analysts mostly don’t analyse nothing, they just create the biggest possible climax to be watched. This is what happened to so many medias and Josh on TC. 

Apple should compete - Come on ? Really ?


Apple’s mission is to offer a global ecosystem to deliver information (news, music, movies etc.) Some use the term “Digital Hub” to describe this. I think more and more we’ll hear the term “Digital Ecosystem”. A wide range of devices surrounding us, using the same platform to share information. Apple was the first to clearly say it but a few more players will also try to enter the game : Google, Microsoft, Samsung, RIM, plus the potential one we still don’t know about and which will beat them all ;-)

So all these players will need to position themselves on this segment. It’s not about these companies trying to launch a device in a potential new field, it’s about doing a logical step to build the digital ecosystem. 

Specifically about Apple and the glasses, I’d say that Apple is more advanced than Google. Just by definition. To build those glasses, you need 3 things : 

- To design a mount.
Apple’s design potential doesn’t need to be shown, at least compared to their competitors.
- To put lenses on the mount
This is critical, how to display the screen on the lens? This requires glass-handling mastery that doesn’t really exist today but in prototyps. Apple uses glass screen since the iPhone. They should have much more experience and knowledge than Google. And my final-killer-argument will arrive in the conclusion. 
- To develop the related software.
Apple has Siri, Google doesn’t. Apple has more partners on iOS. Parners earn more money with iOS so all App developments will start with iOS.

Apple looks in a better position than Google in all aspects to develop and successfully release such glasses. 

Facebook ? Why talking about Oranges in an Apple-related discussion ?

FB doesn’t care about these glasses. It’s not FB’s  business. They are not building the digital hub, they are inside, using it. Facebook is about making links between content and people through Internet and devices. They don’t make the people nor the devices, they make the links. Google glasses ? FB will develop a dedicated App available on Android and we’ll love it. Like you’re on the way to a FB event where your friends checked. You’ll see a pinpoint at the place entrace with “Your friend Mike checked in 20 mins ago”. Or even more amazing : You stand up in front of the Eiffel Tower in Paris and you can just browse your and your friends’ FB photos on Facebook. I guess FB is mainly enthusiastic to have this kind of new opportunities. 

Hot topics doesn’t mean we have to bullshit about them.

I hate seeing articles in the news (in any fields) that try to have the most appealing title and content. Yeah it’s important to have as many people as possible reading/watching our content but it’s not acceptable to deliver a message with no research, information checks etc. Being a commentator doesn’t turn someone into a news analyst or a journalist. 

Back to the glasses, Apple’s mastery relies on their supplier, Corning Glass. Here is what Corning glass does and so, what could do Apple : 
 http://www.youtube.com/watch?v=jZkHpNnXLB0 (See next article.)

Apple should be Terrified by Google glasses ?
Please.